Page d'accueil
Char à Voile: La technique

Char à Voile: La technique

Tout savoir sur le char à voile avant de partir : comment ça marche ?

Apprendre le CHAR à VOILE

ou Théorie sur le fonctionnement du char à voile

Ces quelques pages sont adressées à toutes celles et tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur le fonctionnement d'un char à voile.

Elles seront une aide pour les pilotes qui souhaitent se perfectionner dans leur pratique ou qui ont construit leur propre char à voile.

Un grand merci à Bertrand BULCIAGHY pour son travail, dont ce dossier est largement inspiré.

Le dossier comporte 2 parties.

1. Avant de partir

2. Comment ça marche ?

1. Avant de partir

Législation et règlementation

Le char à voile se pratique surtout sur les plages qui sont des espaces publics. Pour que chacun puisse y évoluer en toute liberté et en toute sécurité, des règles existent :

Les plages appartiennent au domaine public maritime - la loi littoral du 3 janvier 1986 précise leur utilisation :

l'accès des piétons aux plages est libre…

l'usage libre et gratuit pour le public constitue la destination fondamentale des plages...

Les piétons sont donc toujours prioritaires sur les plages. La police municipale s'exerce sur toutes les plages, des arrêtés municipaux définissent la pratique du char à voile.

Lorsque vous roulez sur une plage, vous êtes censés les connaître.

Renseignez vous dans les mairies ou les clubs de char à voile.

Une réglementation spécifique au char à voile, édité par la F.I.S.L.Y. (Fédération Internationale de Sand et Land Yachting) dans le R.I.R.C. (Règlement International de Roulage et de Course), définit quelques règles fondamentales :

RENCONTRE

Présentation de face : lorsque deux chars se présentent face à face, ils doivent tous les deux s'écarter vers la droite de manière à laisser un espace suffisant entre eux.

CROISEMENT

Lorsque deux chars mènent des routes sécantes, celui venant de droite à la priorité. Le char non prioritaire doit s'écarter ou ralentir. Contraindre un prioritaire à modifier sa route ou à ralentir pour éviter un obstacle est une infraction.

DEPASSEMENT

  • Engagement : le dépassement est engagé dès qu'il y a moins de deux mètres entre les extrémités des chars rattrapant et rattrapé.
  • Dégagement : le dépassement est terminé dès qu'il y a moins de deux mètres entre les extrémités des chars rattrapant et rattrapé.
  • Responsabilité de la manœuvre : le char rattrapant prend la responsabilité de la manœuvre.
  • Le rattrapé : le char rattrapé doit en ligne droite maintenir son cap ou s'écarter et en virage effectuer une manœuvre normale. Cependant, le char rattrapé est en droit d'effectuer un virage lorsqu'il rencontre un obstacle.
  • Le rattrapant : le char rattrapant doit s'écarter de la route du rattrapé. Contraindre un rattrapé à modifier sa route ou à ralentir pour éviter un accrochage est une infraction.

Pour que l'évolution sur les plages reste une liberté pour tous et que la pratique du char à voile soit un plaisir, respectez ces règles.

<<

La sécurité

Le danger principal du char à voile est la collision entre deux chars avec un obstacle ou un piéton. Elles peuvent être la conséquence d'une mauvaise estimation des trajectoires ou d'une perte de contrôle du char à voile. Elles sont souvent graves étant données la vitesse que peuvent atteindre les chars à voile.

Quelques règles et principes s'imposent :

  • les piétons sont toujours prioritaires
  • ne partez pas sans connaître les règles de priorité
  • ne surestimez pas vos capacités à contrôler le char à voile, surtout par vent fort
  • respectez un périmètre de sécurité autour des obstacles, piétons et des autres char à voile
  • ayez un équipement adapté : casque, lunettes
  • vérifiez votre char à voile avant de partir

<<

Préparer son char à voile

Les chars à voile sont très diversifiés, conformez vous en priorité aux consignes du constructeur. Plusieurs techniques existent, nous nous limiterons à des principes généraux utilisables sur des chars à voile de type classe 5 promo.

  • Préférez un endroit abrité du vent pour installer la voile.
  • Assemblez tout d'abord les différentes parties du mât (s'il y a lieu), installez ensuite le mât dans son embase.
  • Tournez votre char à voile à 90° du vent, saisissez la roue arrière au vent, soulevez-la pour coucher le char à voile.
  • Prenez votre voile et déroulez la en tête de mât.
  • Enfilez maintenant le mât dans son fourreau sans oublier de passer dans la boucle du point d'amure.
  • Installez la têtiere de la voile en tête de mât.
  • Vous pouvez relever votre char en soulevant le mât, tournez-le ensuite face au vent.
  • Enclenchez la dame de nage (si vous en avez une) en relevant l'arrière de la bôme.

ATTENTION : votre voile doit rester libre, n'installez pas l'écoute maintenant.

  • Déplacez votre char à voile pour rendre sur la zone de roulage en le tirant par l'avant.
  • Tournez votre char à voile face au vent
  • Installez votre écoute en passant dans les poulies de manière à ce qu'elle ne se croise pas.

<<

Régler son char

Palonnier

Il doit être à votre taille de sorte qu'en position de pilotage, vous puissiez tourner des deux cotés sans déplacer votre bassin.

Surface de voile

Si vous estimez avoir des difficultés à contrôler l'équilibre du char, réduisez-la, si elle est équipée d'une prise de ris, ou bien regardez les autres rouler.

Profil de la voile

Plusieurs dispositifs permettent de régler le profil de la voile de manière à :

  • ouvrir ou fermer la chute de la voile
  • creuser ou aplatir la voile

La modification du profil de la voile a pour conséquence principale de rendre le char à voile puissant ou rapide.

COMPORTEMENT DU CHAR A VOILE
PROFIL CONDITION D'UTILISATION
Puissant Creux
  • Plage ridée-molle-bosselée
  • Relances fréquentes
Rapide Plat
  • Plage lisse et dure
  • Grand bord de vitesse
  • Vent fort

Les réglages du profil de la voile peuvent améliorer la capacité du char à voile à remonter au vent (le près), ou à descendre sous le vent (le largue). Ils permettent aussi d'adapter son char aux conditions de vent :

Chute ouverte = vent fort

Chute fermée = vent faible

Ces réglages sont des principes caractéristiques mais très simplistes. La réalité nécessite des réglages plus complexes qui sont des compromis prenant en compte :

  • l'état de la plage
  • les trajets que vous souhaitez réaliser
  • la force du vent
  • votre poids
Gonflage des pneus

Quelques règles à respecter :

PRESSION DES PNEUS
OBJECTIF CONDITIONS
Dur
  • Diminuer la surface de contact
  • Plage mouillée
  • Plage lisse et dure
  • Vitesse importante
Mou
  • Amortir
  • Augmenter la surface de contact
  • Plage ridée
  • Plage molle

On entend par pneus mous, qu'il est possible d'enfoncer légèrement son pouce dans le pneu en appuyant fort.

Pour un char type promo ou loisir, avec des roues de 400X8, les pressions les plus courantes sont de 1,5kg à l'avant et de 2 kg à l'arrière.

Encore une fois, nous citons ces principes de base, la réalité nécessite des compromis. Les pressions des pneus varient aussi selon le diamètre de celui-ci, le poids du pilote, l'état de la plage, la force et l'orientation du vent.

<<

Vérifier son char avant de partir

ATTENTION : Ces vérifications sont indispensables, elles conditionnent votre sécurité et celle des autres.

Une défaillance mécanique peut engendrer la perte de contrôle de votre char. Elle est souvent détectable, si on en prend le temps.

Il peut être utile d'utiliser une check list comme celle qui suit :

Roues
  • Serrage des axes
  • Gonflage et état des pneus
Essieux
  • Serrage
Baquet, siège
  • Fixation
  • Serrage
Direction
  • Réglage et serrage du palonnier
  • Réglage et serrage de la tringlerie
  • Articulation de la tringlerie
Poulies
  • Etat et serrage
  • Fixation
  • Rotation
Voile
  • Déchirures éventuelles
  • Tendeurs de lattes
  • Fixation des 3 points : - Têtière- Point d'écoute- Point d'amure
Ecoute
  • Etat
  • Diamètre adapté aux poulies

<<

2. Comment ça marche ?

Ce chapitre doit vous permettre de comprendre pourquoi votre char à voile avance, mais aussi de trouver les causes de ralentissement. L'explication théorique qui suit doit être accompagnée d'une expérimentation sur le terrain.

Le char EST propulsé par le vent

Le contact du vent sur la voile génère une force qui est approximativement perpendiculaire au plan de voilure: c'est la poussée vélique (PV).

Le char à voile n'est pas propulsé de l'arrière, il l'est aussi latéralement. La poussée vélique n'est pas orientée dans l'axe d'avancement du char, elle le fait donc avancer mais le fait aussi déraper.

Repères : regarder les traces laissées par votre char à voile sur le sable, la trace de la roue avant n'est pas au milieu des traces des roues arrières. L'arrière du char dérape légèrement sous la poussée du vent.

Géométriquement, nous pouvons décomposer la poussée vélique pour savoir quelle partie de cette force vélique fait avancer le char et quelle partie le fait déraper.

<<

La voile est donc aussi aspirée par le vent

Le vent ne fait pas que pousser la voile. En fait, il passe des deux côtés de la voile, pour pousser d'un coté (intrados) et aspirer de l'autre (extrados). L'aspiration est même 2 fois plus importante que la pression.

Ceci met en évidence l'importance de l'orientation de la voile par rapport au vent.

Un angle trop important entre la voile et le vent engendre un écoulement turbulent des filets d'air. La succion sur l'extrados est alors quasi inexistante, la poussée vélique est beaucoup plus faible, la char roule lentement ou s'arrête.

L'angle idéal permet aux filets d'air de coller à la voile des deux cotés (écoulement laminaire du vent), générant ainsi une force de pression plus une force de succion.

Toute la magie du fonctionnement des voiles (et aussi du vol des oiseaux et des avions) est lié au forces crées par l'écoulement de l'air sur une surface légèrement incurvée.

La valeur de cet angle est propre à chaque voile, il dépend du profil et de l'allongement de la voile. Il varie entre 12° et 20°, mais peut être supérieur pour des voiles à très faible allongement.

Repères : deux repères visuels sont utilisables

  • Une girouette qui vous permettra d'estimer l'angle qu'elle forme avec la voile.
  • Des pennons, placés de chaque côté de la voile sur une surface transparente, ils matérialisent les filets d'air.

Pennon vertical = écoulement turbulent (pas ou peu de poussée vélique)

Pennons horizontal = écoulement laminaire (bon réglage, pousse vélique maximum)

Pour maintenir une propulsion maximum, il faut que la poussée vélique soit la plus forte possible, l'écoulement doit être laminaire (pennons horizontaux) aussi bien sur l'extrados que sur l'intrados. Le réglage de voile est donc primordiale.

<<

De quel vent parle-t-on ?

Il existe bien plusieurs vents.

  • Le vent réel (VR) : c'est celui que l'on sent, debout à l'arrêt sur la plage.
  • Le vent vitesse (VV) : c'est celui que l'on sent sur le visage lorsque l'on roule à vélo un jour sans vent.
  • Le vent apparent (VA) : c'est la combinaison des deux précédents. C'est celui que l'on sent sur le visage lorsque l'on roule à vélo un jour ou il y a du vent. C'est celui qui agit sur la voile lorsque le char roule.

L'orientation de la voile doit se faire par rapport au vent apparent. Le vent apparent étant la somme (vectorielle) du vent vitesse et du vent réel, son intensité et sa direction vont varié si un des deux autres est modifié.

Lorsque le vent apparent se modifie l'angle d'incidence ne devient plus adéquat et la poussée vélique diminue. Il est donc nécessaire d'agir sur l'écoute ou le palonnier pour conserver un bon angle entre le vent apparent et la voile.

<<

Quelques situations sur le terrain

Pour vérifier sur le terrain si votre voile est bien réglée, vous avez différentes informations à votre disposition.

Tout d'abord il faut associer la tension de l'écoute et la vitesse du char.

  • Si le char ralenti et que vous exercez une forte tension sur l'écoute c'est que votre voile est trop tendue. Dans ce cas il faut relâcher l'écoute.
  • Si le char ralenti et que l'écoute est molle et non tendue c'est que votre voile n'est pas assez gonflée. Dans ce cas il faut tirer sur l'écoute.

Ensuite il vous est possible d'installer des penons sur votre voile. Ils vous serviront de repères et vous permettront de vérifier si l'air qui circule le long de la voile est laminaire (voir le chapitre précédent). Vos penons doivent toujours être horizontaux. Observez prioritairement de l'extrados (ceux que l'on voit par transparence sur la voile).

  • 1er cas pourquoi il faut tirer sur l'écoute pour accélérer
  • 2ème cas : pourquoi il faut relâcher l'écoute quand le char ralenti

<<

CONCLUSION

Le pilotage d'un char à voile est avant tout une question de réglage entre le vent apparent et la voile. Dites-vous que votre voile doit "suivre" le vent. A chaque modification de vitesse ou de trajectoire le vent qui agit sur votre voile change en force et/ou en direction, votre rôle est alors d'avoir l'action adéquate sur l'écoute pour faire accélérer (ou ralentir) votre char à voile.

BON VENT A TOUS !

<<

Agence de création de sites Internet pour les professionnels et les collectivités située à Nantes